Jobs

Chef de Programme / Directeur composante / Ingénieur civil (international) (h/f/d)

Job Details
Published: 
Thursday, June 24, 2021
Country: 
Democratic Republic of the Congo
Mission start date: 
Sunday, August 1, 2021
Mission end date: 
Tuesday, January 31, 2023
Description: 
Dans le cadre de notre projet « Fonds pour la Consolidation de la Paix – FCP » nous cherchons un Chef de Programme / Directeur composante / Ingénieur civil (international) (h/f/d). Le poste est basé à Goma, déplacements réguliers à Kinshasa
Task description: 

Missions du Chef de Programme:

Le Chef de Programme sera responsable de la gestion globale du Programme, de la surveillance du bon déroulement de la mission et de l’assurance qualité. Il consacrera 70% de son temps au FCP III et 30% aux tâches générales de coordination du Programme global, la composante PVJ incluse.

Il sera basé à Goma, avec des missions régulières à Kinshasa. Il sera le vis-à-vis du MdP et de la KfW. Le Chef de Programme sera également le chef de file de la composante FCP III et assume la responsabilité pour la liaison avec l’UAS/MONUSCO.

Ses tâches de coordination et tâches transversales incombent d’assurer :

  • Lien entre les deux équipes et les deux Composantes ;
  • Secrétariat aux deux CdP (préparation des sessions aux CdP (logistique et préparation du contenu)) ;
  • Interlocuteur central du MdP et de la KfW (Francfort et bureau Kinshasa), responsable pour la coordination avec le MdP et la KfW ;
  • Responsable de la gestion technique, administrative et financière du Programme global ;
  • Communication externe sur les deux Composantes et coordinateur des campagnes d’information (activités selon la stratégie de communication), responsable de l’implication de la KfW sur besoin ;
  • Responsabilité et assurance de qualité pour tous rapports transmis au MdP et à la KfW ;

Ses tâches en tant que Directeur de la Composante FCP III sont :

  • Chef d’équipe FCP III ;
  • Responsable de l’alignement du programme à l’ISSSS et de tout échange/coordination avec l’UAS ;
  • Communication et coordination avec le MdP (Point Focal) et les MdP provinciaux, autres autorités nationales et provinciales et avec les institutions sectorielles des provinces ;
  • Responsable pour la coordination et le déroulement du FCP III et assurance du respect des règlements convenus à ce propos ; ceci inclut la responsabilité de la gestion technique et financière de la composante ;
  • Coordination des Volets du FCP III, programmation et coordination des activités, assurance de la prise en compte des recommandations et activités du Volet II (Accompagnement Social) par le Volet I (Projets) et vice versa; assurance de l’encadrement des ONG du Volet Accompagnement Social ;
  • Responsable de l’application du concept de sécurité pour l’implémentation du Programme et son personnel ;
  • Coordination du système de monitoring à distance ;
  • Assurance de la conformité environnementale, sociale, et en matière de santé et de sécurité;
  • Responsable de toutes études et activités accompagnantes ;
  • Coordination des études de base et de l’évaluation d’impact finale
  • Coordination avec les interventions d’autres PTF/ONGs/Acteurs Humanitaires/avec le MdP sur le niveau national, responsable de l’implication de la KfW au besoin.
Qualifications: 

Profil:

Ses qualifications et capacités devront inclure, mais ne sont pas limitées à :

  • Expert Senior international avec au moins 10 ans d’expérience professionnelle, Formation supérieure socio-économique ou équivalent
  • Excellente capacité diplomatique
  • Excellente connaissance du contexte congolais (en particulier sur le plan socio-économique et politique) et du contexte ISSSS/ONGs/PTF/MONUSCO
  • Capacité de réseautage et de travail en équipe
  • Bonnes capacités de négociation, de présentation, de communication, d’animation et d’encadrement
  • Compétences de gestion, de management et de leadership accentués
  • Excellente maitrise du Français, de l’Anglais (et au mieux de l’Allemand), tant à l’oral qu’à l’écrit,
  • Bonne capacité de résolution et de modération de conflits
  • Excellente maîtrise des logiciels MS Office.
  • Expérience professionnelle :
  • Expérience professionnelle confirmée d’au moins dix (10) ans dans le développement et la coordination de projets (projets multisectoriels inclus), expérience en gestion technique ainsi que financière de projets de développement, de préférence dans les pays fragiles :
  • Expérience confirmée en la coopération avec les institutions Onusiennes (coopération directe)
  • Expérience confirmée dans la supervision et la gestion des projets ou programmes d’investissement dans le développement, de préférence dans les pays post-conflit
  • Expérience professionnelle en coopération avec ONG internationales et nationales
  • Expérience confirmée dans les procédures d’attribution des marchés
  • Expérience confirmée dans la direction d’équipes
  • Expérience de travail en Afrique francophone et de préférence plus particulièrement en RDC
  • Expérience de travail dans le contexte post-conflit.
Other information : 

Description du Programme/Composante FCP III:

Dans l’objectif de contribuer à la promotion d’une paix durable et à la création d’emplois, notamment à l’Est de la RDC, le programme bilatéral « Fonds pour la Consolidation de la Paix – FCP », soutenu par le gouvernement allemand à travers la KfW Entwicklungsbank, a commencé en 2008 (phase I : 2008 – 2012, EUR 50 millions). La deuxième phase du FCP a été mené à terme (2012 – début novembre 2015, EUR 20 millions), ainsi qu’un financement additionnel, appelé « Ligne Particulière (LP) » (fin 2015 – fin 2017, EUR 6,6 millions).

Le FCP dans sa phase III a été dénommé « Fonds pour la Paix et la Stabilisation ». Toutefois, le nom FCP sera utilisé pour des raisons de perception auprès des partenaires et de la population ainsi que pour des raisons de continuité. Le FCP III est un programme multisectoriel. Des interventions ont été financées dans les domaines de la reconstruction et l’équipement d’infrastructures économiques (routes et pistes agricoles, ponts, marchés) et sociales (écoles, centres de santé, alimentation en eau potable), et dans la relance du secteur agricole et de l'élevage (promotion de semences, réhabilitation de périmètres agricoles, transformation des produits agricoles, dépôts, diffusion du petit élevage). A part les investissements proprement dits, les actions du FCP jusqu’alors ont été accompagnées par des activités transversales (sensibilisation pour la lutte contre le VIH/SIDA, activités conformes au principe "Do No Harm" (DNH), visibilité et campagnes d’information). Le gouvernement Allemand a confirmé un engagement additionnel de 70 millions d’euros pour la continuation du FCP. Pour cette phase III, il a été convenu entre les gouvernements Allemand et celui de la RDC de concentrer, dans la mesure du possible, ce nouvel appui sur une contribution à la Stratégie Internationale de Soutien à la Sécurité et la Stabilisation (I4S) de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en RD Congo (MONUSCO) et ses zones d’intervention géographiques. Une étude de faisabilité a été menée fin 2015, suivi par une mission d’évaluation par la KfW en Mai 2016.

1.1. FCP III : une réorientation conceptuelle

Les réalignements dans la conception de cette troisième phase du Programme, renommé pour sa phase actuelle « Fonds pour la Paix et la Stabilisation » (FCP III) reflètent l'évolution de la situation sécuritaire et politique de la RDC et les leçons tirées de l'exécution des phases I et II ainsi que de la Ligne Particulière. De même, la réorientation de la conception du FCP III suit l’objectif de la contribution financière allemande, de concentrer, dans la mesure du possible, ce nouvel appui à la Stratégie Internationale de Soutien à la Sécurité et la Stabilisation (I4S) et ses zones d’intervention géographiques (voir ci-bas). La conception prend également en considération les résultats d’une évaluation d’impact des phases précédentes du FCP réalisée par le GIGA German Institute of Global and Area Studies en Janvier 2017.

1.2. Le cadre stratégique : l’ISSSS

La RD Congo abrite des centaines d'organismes internationaux d'aide, dont certains sont présents depuis des décennies. L’Est de la RDC a été – et est toujours – le théâtre d’un parallélisme de réponses traditionnelles d’urgence, de stabilisation sécuritaire et d’interventions de développement. S’y ajoutent les activités d’une multitude d’Organisations Non-Gouvernementales internationales et locales. L’I4S est censé être un instrument clé pour coordonner et assurer la cohérence des interventions de stabilisation entreprises par la communauté internationale et le

gouvernement de la République Démocratique du Congo. En effet, le « dialogue démocratique » que l’ISSSS met à la base de toutes les interventions de stabilisation, essaye de rassembler toutes les parties en conflit, afin qu’elles puissent développer conjointement une compréhension accrue des différents points de vue, des différents intérêts et craintes de chaque partie prenante et de chaque communauté concernée, et d’élaborer sur cette base des solutions au niveau local.

Afin de mettre cette nouvelle approche de la stabilisation en pratique, l’UAS a identifié 13 zones prioritaires de stabilisation dans l’Est de la RDC. Des Stratégies Provinciales de Stabilisation (SPS) et des Plans d'Action Provincial de Stabilisation (PAPS) pour chacune des provinces ciblées (le Nord-Kivu, le Sud-Kivu et l’ancienne Province Orientale/ Ituri) ont été formulées.

La composante FCP III a été aligné à la stratégie ISSSS le 12 avril 2018. Le Gestionnaire va respecter le mode de coopération avec l’UAS ou les institutions respectives.

1.3. Présentation du FCP III

Le FCP III concerne la relance socioéconomique/ des infrastructures économiques et sociales et des investissements créatifs de revenus qui visent à adresser les conflits de base pour appuyer la stabilisation dans les zones d’intervention et à réduire la pauvreté. Les objectifs du Programme devront contribuer à la stabilisation à l’Est du pays par des investissements ciblés, intégrateurs et en lien avec la résolution des conflits locaux (objectif global) et contribuer à la réduction de la pauvreté. Le FCP III est conçu comme un programme ouvert travaillant sur la base de sous-projets individuels qui s’articulent aux critères prédéfinis.

1.4. Objectifs et résultats du FCP III

L’objectif global est de contribuer à la stabilisation à l’Est du pays par des investissements ciblés, intégrateurs et en lien avec la résolution des conflits locaux et de contribuer à la réduction de la pauvreté.

L’objectif spécifique est :

  • La Redynamisation de l’économie locale et la création rapide d’emploi et des revenus
  • Permettre des échanges entre divers groupes sociaux et communautés et entre la population et l’état congolais autour des investissements et leur gestion
  • Faciliter l’appropriation des infrastructures par les bénéficiaires locaux, y compris leur responsabilisation.

Les résultats (« outputs ») seront les suivants :

Volet I

  • Résultat 1 : Infrastructures sociales fonctionnelles, services sociaux rétablis ;
  • Résultat 2 : Infrastructures économiques fonctionnelles ;
  • Résultat 3 : Secteur productif redynamisé.

Volet II

  • Résultat 4 : la Sensibilité des interventions aux dynamiques de conflits locaux assurée

L'apport financier du FCP III s’élève à 70 millions d’euros et il est destiné au financement des activités suivantes :

  • Reconstruction et équipement d’infrastructures sociales (y compris des études techniques, sociales et environnementales y relatives) ;
  • Reconstruction d’infrastructures économiques (y compris des études techniques, sociales et environnementales y relatives) ;
  • Activités génératrices de revenus dans le secteur agricole et l’élevage (y compris des études y relatives) ;
  • Mesures accompagnantes de prévention de VIH/SIDA et des conflits ;
  • Campagnes d'information sur le FCP III ;
  • Etudes à mi-parcours et audits ;
  • Evaluation finale de l’impact du FCP III ;
  • Planification, gestion et monitorage par un Gestionnaire.

Description de la composante PVJ

Au regard des problèmes rencontrés par le phénomène de violence juvénile (« Kuluna »), le gouvernement congolais a prié la Coopération Allemande de le soutenir pour initier un programme de prévention de la violence juvénile. Lors des négociations inter-gouvernementales de 2012, le gouvernement allemand a contribué avec un montant de 10 millions d’euros à travers la Coopération Financière pour la mise en oeuvre d’un tel programme.

L’objectif global du PVJ sera d’améliorer la cohésion sociale (« culture de la paix ») et ainsi contribuer à la prévention de la violence juvénile à Kinshasa à travers une approche intégrée et participative.

L’objectif spécifique est d’améliorer les perspectives de vie des jeunes grâce à leur utilisation de nouvelles infrastructures et le renforcement de leurs compétences professionnelles et sociales. L'objectif spécifique est de créer des perspectives durables pour les jeunes en tirant profit de l’utilisation adéquate des infrastructures fournies lors du programme dans leur vie professionnelle et sociale. Leurs compétences seront renforcées et les bénéficiaires perçoivent les possibilités de participation offertes.

Les volets et résultats (outputs) seront les suivants :

  • Volet 1 : Infrastructures de jeunes (Volume environ 42% du coût global PVJ) : construction ou réhabilitation d’infrastructures qui répondent aux besoins spécifiques des jeunes (centres intégrés pour les jeunes, points de jeunesse, terrains sportifs, centres de formation etc.).

Résultat 1 : Les jeunes ainsi que le reste de la population dans les zones d’intervention ont accès à une infrastructure améliorée.

  • Volet 2 : Formation professionnelle et accès à l’emploi (Volume environ 18% du coût global PVJ) : Cette composante vise à l’intégration économique des jeunes à travers des programmes favorisant l’accès à l'emploi. A court terme, les emplois seront créés en impliquant les jeunes dans la construction /la réhabilitation des infrastructures (approche HIMO) du Volet 1. Au long terme, le PVJ augmentera le potentiel d’emploi des jeunes à travers des formations professionnelles et à travers d’un suivi / accompagnement post-formation.
  • Résultat 2 : Les jeunes dans les zones d’intervention ont davantage l’opportunité de formation professionnelle.
  • Volet 3 : Mesures d’accompagnement et renforcement des capacités sociales (Volume environ 12% du coût global PVJ) : Cette composante prévoit des mesures d’accompagnement social et de renforcement des capacités de jeunes. L’implication systématique des aspects « do-no-harm » (DNH) dans toutes les activités de la composante PVJ fera également partie de cette composante. Par ailleurs, un Fonds de Développement Communautaire (EUR 300.000) (« Fonds ») sera créé afin de faciliter la participation et l’appropriation des jeunes et des communautés.

Résultat 3 : Les jeunes dans les zones d’intervention ont davantage l’opportunité d’encadrement social et de participation.

How to apply: 

Vous êtes intéressé·e et correspondez au profil que nous recherchons?  Merci d’envoyer votre candidature en français via notre formulaire web (y compris votre CV actuel).

Veuillez noter que seulement les candidats présélectionnés seront contactés.